Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

ROXY : ITINERAIRE D’UN TRANSGENRE 3ROXY : ITINERAIRE D’UN TRANSGENRE 3Mon 1er plan cul avec une filleVéridique ! J’ai fais mon premier plan hétéro et mon premier plan gay à 2 mois d’intervalle. Ma majorité à peine atteinte. Par contre, autant je rêvais du premier, autant j’ai été surpris par le 2eme.Mais parlons tout de suite du titre de l’article. Elle s’appelait Nathalie. La première fois que je l’ai rencontré, c’était dans ma classe. J’étais en CM2 mais les CM1 faisaient classe commune avec la nôtre. Un beau matin de mars, elle est entrée dans la classe. Ses parents venaient d’emménager dans mon patelin. Les filles ne m’intéressaient pas du tout jusque 11 ans… mais ça a changé quand Nathalie est rentrée dans la classe. Et, en plus, l’instit la installée juste à côté de moi. Je n’avais jamais rien vu d’aussi beau ! Elle avait mon âge, elle était blonde, les cheveux courts, habillée très élégamment avec une jolie petite jupe écossaise et des bas (résilles) blanc : un ange !On est devenus très rapidement amis et on l’est resté jusqu’à ce que je parte dans une grande ville pour poursuivre mes études, à 16 ans. En grandissant, elle a eu de plus en plus de succès avec les garçons. Mais dans un petit patelin, on a vite tendance à faire des amalgames douteux, et une réputation sulfureuse. Surtout de la part de jalouses.Lorsque je suis arrivé au Havre, on s’est perdu de vue. Je suis retombé dessus totalement par hasard, alors que je sortais le midi du bahut pour casser la croute et faire quelques parties de flipper. Manifestement heureux de se retrouver. On avait changé bien sûr. On était rentré dans notre majorité. J’étais, sans prétention aucune, plutôt beau garçon à cette époque là. Nathalie, elle, était devenue une magnifique jeune femme ! Une ressemblance frappante avec Emma Watson cheveux courts.De plus en plus, on faisait notre pause déjeuner ensemble. edirne escort Paradoxalement, moi qui étais son ami depuis 8 ans, ça n’avait jamais tourné au flirt avec elle. Mais depuis quelques semaines, nos échanges de regards n’étaient plus les mêmes : plus tendres et teintés d’une attirance commune incontournable.Les exams approchaient, le mois de mai se terminait lorsqu’est arrivé l’inévitable. Une fin d’après midi, alors que l’on s’était fait une petite sortie, on a été surpris par un gros orage. On est arrivé trempés dans son petit studio. Elle a fait un café puis est allé prendre une douche. J’étais encore pas mal mouillé et je grelotais un peu. Je ne l’ai pas entendu sortir de la douche, ni arriver derrière moi qui buvait tranquillement mon café.Elle posa des mains caressantes sur mes épaules et me dis : -Tu devrais faire sécher tes vêtements mon chériSurpris par ces mots tendres, j’ai tourné la tête : Nathalie était intégralement nue, son joli petit sourire sur sa jolie petite bouille. On a commencé à s’embrasser tendrement. J’étais aux anges ! Je n’avais jamais connu d’expérience sexuelle à ce jour et on en avait parlé. Je pense qu’elle a eu envie d’être la première, bien qu’elle ait un petit ami dans notre village d’enfance. Nath, visiblement n’en était pas à son coup d’essai. Elle me déshabilla intégralement, lentement, en me faisant des bisous tout le long du corps. Je me souviens qu’on s’est installé sur un vieux clic-clac qui ne payait pas de mine, puis Nath commença à me sucer délicatement. Je suis comblé : je fais l’amour pour la première fois avec la fille dont je rêvais pour l’occasion. Je bande très dur et je sens qu’elle a déjà beaucoup de pratique de son côté. La queue, les couilles, tout y passe ! De plus, elle a une manière de caresser super excitante ! Après une dizaine de minutes de ce charmant traitement, elle me demande escort edirne d’une voix très excitée de lui lécher « son petit minou » comme on disait à l’époque. Quelle jolie chatte elle avait : avec une pilosité entretenue de jolis poils blonds. Ma langue commence à explorer ce nouveau territoire :-Oh oui mon chéri ! Vas plus profond ! Me dit-elle en gémissant de plus en plus ! Puis progressivement, elle prend un ton plus directif et les mots sont plus crus.-Vas –y ! Bouffes moi ma chatte de petite salope ! Oh c’est bon ! Hurles t’elle ! A tel point que je pense aux voisins de cette résidence ancienne, où l’acoustique n’est pas top. Mais personne ne viendra se plaindre !Puis on passe à la pénétration, plutôt rythmé car elle gémit à chaque coup de bite, me fixant avec ses beaux yeux verts qui semble me dire : plus vite ! Plus profond !Ce qui devait arriver se produit : je jouis assez vite dans sa petite chatte. Sans capote me direz-vous ? Nous sommes en 1985 et bien que pas mal de jeunes auraient du mal à le croire, le SIDA, à cette époque, et pour plus de 95% de la population, c’est une maladie d’homosexuels qui ne se développe qu’aux USA. En clair : peu d’européens se sentent concernés.Mais revenons à nos moutons : après une courte pause et beaucoup de bisous, je vois ma Nathalie qui remet ça, absolument pas rassasiée de cette petite séance de va-et-vient, apparemment trop courte à son goût. Je re-bande de plus belle (c’est plus long entre 2 coups maintenant). -Je voudrais que tu visites celui-là maintenant. En se mettant à 4 pattes et en me tendant son petit anus. Je suis un peu plus embêté car je ne sais pas comment faire. J’ai surtout peur de lui faire mal. Donc, toujours à quatre pattes en m’offrant son cul, elle me fait un cours de cunnilingus, de doigtage et de sodomie en même temps. Pour la langue, j’ai compris pour le reste je me fie edirne escort bayan aux cours de « sciences Nath » :-Glisses moi un doigt et fais le tourner doucement dans mon cul. Puis, quand tu vois que ça se dilate, mets m’en un deuxième et fais pareil. Quand tu sens que tu fais tourner les 2 bien à fond dans mon cul, viens me baiser. J’adore me faire enculer rajoute t’elle !Franchement, je ne voyais pas ma petite Nath comme ça. Mais comme je suis très excité moi-même et que j’ai envie de lui faire plaisir, je m’exécute. Ses gémissements à chaque fois que je tourne mes doigts dans son petit trou sont irrésistibles. D’autant que je prends de l’assurance et que je lui doigte sa chatte en même temps. Puis, à bout d’excitation, j’introduis mon pénis. Elle crie, gémis, en redemande et ma cadence augmente. C’est beaucoup plus long cette fois.-Tu adores ça ! Hein petite pute ! Je me surprends à moi-aussi changer de vocabulaire.Je reste au moins une bonne demi-heure sur elle, changeant de trou régulièrement.A la fin de ce marathon, elle se retourne et commence à me branler très fort. Je jouis par jets assez puissants et abondants sur son visage et dans sa bouche. Elle délecte toujours avec son regard de petit chaton vicieux. Quand je rentre chez moi, je prends une gueulante de mes vieux. Il est 21h30. Ils étaient en passe d’appeler les flics. -Tu n’as qu’à te faire à manger maintenant ! Je réponds avec un grand sourire que j’ai déjà mangé, que c’était délicieux et appétissant, et que c’était la raison de mon retard. Si ma mère commence à me demander ce que j’ai bien pu manger d’aussi bon, je vois le visage de mon père changer et répondre à mon sourire : il a compris le menu du repas !J’aurais quelques autres aventures avec Nathalie, mais elle changera de coin et d’école un an plus tard et nous nous perdrons de vue définitivement. Elle n’aurait pas été maquée à cette époque… qui sait ? Je ne serais probablement pas en train de vous raconter une vie de travesti. Hé oui. J’ai beaucoup de certitudes sur le plan sexuel à ce moment là. Deux mois plus tard, tout sera remis en questions.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32